« Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
Our Good Deals »
OVS Holidays »
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?

Photo



Profile description


Mood
(Vendémiaire)



Denne  

Click to enlarge


Vendémiaire
Character

Actual mood using video images :)
Registration date
15 July 2008

Last connection
19 October 2019 - 12h22

Certified member  by
Trollfarceur

Their favorite events
 
 
 
 

Registration reliability
0 13 0 0
  100%
Personal Info
Rankings
First Name : Denis
Sex : Man
Status : Unknown
Birthday : Unknown
Area : Poissy


Not ranked
A few words

...

 

 

"le merveilleux est beau, n'importe quel merveilleux est beau, il n'y a même que le merveilleux qui soit beau."

 

 

Pour tant d'écrivains le cinéma est demeuré un art mineur peut-être d'ailleurs parce qu'il n'a pas fait appel à eux. Qu'il est une fierté pour les cinéastes que de constater à quel point Cocteau aimait l'art de l'écran, en devinait les innombrables possibilités et savait s'en servir.

Jean Cocteau a compris le Cinéma. son rayonnement et son langage.

citons le:

Le privilège du film c'est qu'il permet à un grand nombre de personnes différentes de rêver ensemble le  même rêve.  

il montre en outre avec la rigueur du réalisme les fantasmes de l'irréalité.

bref c'est un admirable véhicule de poésie, une fontaine pétrifiante de la pensée.

 

 

je suis le miroir de la création, depuis l'aurore des temps il n'y a pas de joie, de douleur, de passion que je n'ai vu se manifester. Pas de guerre qui n'ai embrasé mes colines, pas de rêves qui n'est palpités dans mon sein. à tous ceux qui vivent dans mes murs, j'apportes bonheur ou chagrin, comme il me plaît.

j'ai bati l'espoir et je l'ai vu réduite en cendres.

vous me trouverez couronné de roses sous un ciel toujours pur, mon souffle prend son parfum à l'oranger en fleur. Ne vous troublez pas, car je suis plus tyranique que les Césars.

N'oubliez pas que toute fortune est à porté de ma main, regarder moi : je suis Hollywood !

 

 

 « [...]le film ne serait rien sans le style de Carpenter, inimitable, et à mes yeux éblouissant. [...] Autant de plans qui font de Carpenter un des derniers grands stylistes hollywoodiens, au meilleur sens du terme. Il prend le cinéma au sérieux sans perdre un instant conscience de la légèreté du sujet qu'il traite ici. Cela suffit à faire un des films les plus ludiques, les plus toniques et les plus intelligents que le cinéma américain nous ait donné à voir récemment. »

— Nicolas Saada, Cahiers du cinéma n° 458, juillet-août 1992, pp. 84-85

 

 « vu de loin on peut penser que c'est un tout petit film, mais moi je ne pense pas, [...]

de façon un peu schémarique on pourrait diviser les films comme les écrivains, les films qui sont du côté de la prose et puis les films qui sont du côté de la poésie.

ceux du côté de la poésie c'est très frustrant parce que nous en tant que spectateur on est toujours plus du côté de la prose au début, on veut qu'on nous raconte des histoires, on veut des affects, on veut s'identifier, on veut être d'accord ou pas d'accord, on veut débattre, on veut que ce soit un objet de sociologie, on veut lire Télérama quoi.

alors que les films qui font de la poésie c'est plus compliqué. » J.b. Thoret

 

 

 

Et surtout : hitchcock c'est le cinéma et le cinéma c'est hitchcock. Inégalé, virtuose, hors catégorie :)

"La vraisemblance pour la vraisemblance ne sert à rien."

 

 

    To:
  • Send them a private message
  • Show the list of their upcoming events
  • Know if you have already met this person during an event

  • Log in!

    Fb Connect

« Find others

Check out the forum


0.053s