◄ Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
Our Good Deals ►
OVS Holidays ►
Forums > Debates
Others forums on specific subjects of interest:
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?






◄◄ 12345     ►►

Comment plaire à une femme?
Author : Penible  
33/38

Date :    08-06-2022 22:29:35


Nos explications ne sont pas fumeuses puisque vous reprenez nos propos
Le fait est , que si aujourd’hui vous êtes seul c’est bien parce que vous faites la fine bouche et pourtant vous n’avez pas les moyens de plaire et votre racisme n’arrange rien à votre problème

Revoyez vos prétentions
La femme jeune et belle , mince et sans enfant de préférence , qui doit avoir un salaire , être née dans une bonne famille française et de préférence bourgeoise mais ne doit pas vous snober
Arrêtez un peu de rêver
Author : Penible  
34/38

Date :    08-06-2022 22:44:42


Le véritable amour ne consiste pas à trouver quelqu’un qui réponde à tous vos critères
On rêve tous de l'amour parfait, de la personne qui saura se battre pour nous, traverser toutes les épreuves à nos côtés. On s'imagine notre conjoint idéal.
Par
Marisa Donnelly
Rédactrice, poète et productrice
14/11/2017 07:00 CET
Le véritable amour ne consiste pas à trouver quelqu’un qui réponde à tous vos critères.
PIXDELUXE VIA GETTY IMAGES
Le véritable amour ne consiste pas à trouver quelqu’un qui réponde à tous vos critères.
On rêve tous de l'amour parfait, de la personne qui saura se battre pour nous, traverser toutes les épreuves à nos côtés. On s'imagine notre conjoint idéal: quelqu'un qui nous fera passer en premier, à qui on pourra faire confiance. Quelqu'un qui sera là pour nous dans les périodes les plus difficiles. La fille qui nous écoutera, le garçon qui nous ouvrira des portes...
Dans notre esprit, notre future histoire reprend tout ce à quoi nous aspirons depuis l'enfance. Nous nous bâtissons tout un scénario, imaginant comment elle viendra réparer nos fêlures et nous rendre notre équilibre.

On se crée des listes, des règles, des attentes. On se dit d'attendre "le bon", sans jamais nous contenter de moins... Sans nous laisser charmer par quelqu'un qui ne nous mériterait pas sur tous les plans.
Le seul problème, c'est que tout ça nous mène à chercher quelque chose qui n'existe pas.
C'est merveilleux de rêver de son prochain amour, de fantasmer sur la personne qui nous apportera un tel épanouissement. De visualiser cette histoire qui surmontera tous les écueils, se renforcera à chaque obstacle. C'est très bien aussi d'apprendre de ses mauvaises expériences et de ne plus vouloir se laisser séduire par quelqu'un qui ne s'implique pas totalement dans la relation, de ne pas être trop prompt à ouvrir son cœur. Et il est bon de se souvenir que la personne qu'il nous faut sera généreuse et attentionnée, chaleureuse et tendre, et toutes les autres qualités qu'on peut vouloir.
Mais ne demandez pas à votre prochain amour d'être sans défaut.
Ne vous imposez pas d'attendre la personne idéale. Ne vous poussez pas à ne vouloir que d'un homme qui soit en accord avec ses valeurs à tout instant, appelle sa mère tous les jours, ou passe des nuits entières à refaire le monde à vos côtés. Ne faites pas vœu de célibat tant que vous n'aurez pas rencontré la fille qui se montrera toujours positive et franche, qui fera la meilleure des épouses et sera prête à tout donner pour vous. Bien sûr, ce sont là de fantastiques qualités, mais aucun être humain ne sera constamment à la hauteur de tels critères.
Aucun homme, aucune femme ne vous fera passer en premier en permanence. Aucun conjoint n'acceptera de passer ses nuits à discuter de la vie alors qu'il doit travailler le lendemain. Aucune âme sœur ne pourra toujours laisser tomber tout le reste pour se rendre disponible à la seconde où vous en aurez besoin.
Ce n'est tout simplement pas réaliste.
Le véritable amour ne consiste pas à attendre la personne idéale, ni à trouver quelqu'un qui réponde à tous vos critères. L'amour, c'est rencontrer un être imparfait et construire avec lui une histoire aussi compliquée que merveilleuse.
On espère tous vivre mieux que les relations douloureuses de notre passé. On veut tous être avec quelqu'un qui ne nous fera jamais de mal, nous aidera à oublier nos blessures, se donnera à nous corps et âme. On aspire tous à connaître une vraie histoire de cinéma: deux cœurs battant à l'unisson, pour le meilleur et pour le pire. On a envie de croire que la perfection existe, et qu'on finira par la trouver.
Aimer vraiment, c'est trouver quelqu'un qui nous correspond et se battre pour que ça continue, même lorsque le temps vient éroder notre entente.
Mais voilà la vérité: le véritable amour est chaotique, émaillé de frustrations et de déceptions, de disputes et de compromis, d'énervements et d'incompréhensions. Aucun couple ne sort de chaque conflit en tombant rigoureusement d'accord sur tout. Aucun couple n'arrive invariablement à faire abstraction de ses différences ou à mettre de côté ses émotions pour dire de résoudre les problèmes. Aucun couple n'est capable de toujours dire et faire ce qu'il faut, de donner tout son amour sans jamais rien réclamer, à chaque instant d'une relation.
C'est difficile d'aimer vraiment. Mais c'est justement ça qui en fait une expérience aussi incroyable. Il ne s'agit pas de trouver le conjoint parfait, ni d'avancer sur un chemin paisible, sans aucun accrochage. Ça ne veut pas dire qu'il faut se contenter de peu — seulement éviter d'être trop exigeant.
Aimer vraiment, c'est trouver quelqu'un qui nous correspond et se battre pour que ça continue, même lorsque le temps vient éroder notre entente.
Aimer vraiment, c'est savoir que son conjoint n'est pas parfait, parce que la perfection n'existe pas — mais qu'on n'en est pas moins épris pour autant. C'est jouir pleinement de sa relation, pas parce qu'elle nous offre tout ce qu'on a pu imaginer, mais parce qu'elle est aussi tumultueuse qu'extraordinaire, aussi exaltante que difficile, et tant d'autres choses encore.
Laissez tomber vos listes et vos attentes. Cessez d'être exigeant. Arrêtez d'espérer l'amour idéal, et de vous condamner au célibat en attendant.
Le conjoint parfait n'existe pas. Mais vous savez ce qui existe? Un cœur qui saura battre au même rythme que le vôtre. Un être qui comprendra vos souffrances passées, et fera de son mieux pour ne jamais vous blesser ainsi. Une âme qui n'aspirera qu'à vous donner tout ce qu'elle est capable de donner.
J'espère que vous saurez attendre cette personne — cette personne compliquée, parfois imprévisible, avec ses défauts et ses incohérences, mais qui saura aussi voir et aimer toutes vos imperfections.
Ce blog, publié à l'origine sur le HuffPost américain, a été traduit par Guillemette Allard-Bares pour Fast For Word
Author : Penible  
35/38

Date :    08-06-2022 22:50:03


Q uand le couple se mélange
Un couple, au coucher du soleil, à Deauville, 8 mars 2014.
Un couple, au coucher du soleil, à Deauville, 8 mars 2014. (Photo : CHARLY TRIBALLEAU.AFP)

Par Milan Bouchet-Valat, (Chercheur à l’Institut national d’études démographiques)
publié le 20 novembre 2014 à 17h06

L'amour est loin d'être aveugle aux distinctions sociales. La sociologie a depuis longtemps montré que, même si les mariages arrangés sont l'exception dans les sociétés développées, on «choisit», plus souvent que le hasard ne le supposerait, un conjoint du même niveau de diplôme, de même classe sociale, ou encore de même origine sociale. Au-delà du constat de ce phénomène, dénommé homogamie sociale, il est intéressant de s'interroger sur son évolution. Se dirige-t-on, comme nombre de commentateurs l'affirment, vers une société de l'entre-soi, de la «fracture sociale» ou du «séparatisme généralisé» ? L'augmentation des inégalités de revenus et de la précarité s'est-elle accompagnée d'un renforcement des identités de groupe, et en particulier de classe ? C'est notamment à ces questions que l'article publié dans la Revue française de sociologie (1) a cherché à répondre en étudiant l'évolution de l'homogamie en France depuis quarante ans.

Les résultats, indiscutables, laissent entrevoir une tendance à une plus grande ouverture de l’ensemble de la société française. Entre 1969 et 2011, parmi les couples cohabitants, qu’ils soient mariés ou non, la proportion des conjoints possédant le même niveau de diplôme est passée de 47% à 27%, et celle des conjoints appartenant à la même classe sociale de 30% à 20%. La proportion de ceux dont les pères appartenaient à la même classe sociale est passée de 32% en 1982 à 23% en 2011. Autre évolution majeure : depuis 2000, du fait de l’augmentation du niveau d’éducation des femmes, celles-ci possèdent plus souvent un diplôme supérieur à celui de leur conjoint que l’inverse. La diminution de l’homogamie est-elle due à une évolution de la structure de la population française vers une plus grande diversité en termes de diplômes et de professions, ou à un réel changement des comportements ? Si cette diversification a joué, elle ne suffit pas à expliquer la baisse observée au cours des quarante dernières années. Un mouvement de long terme se produit semblant indiquer que notre société se dirige dans sa grande majorité vers plus d’égalité. Cette tendance est confirmée par les études de la mobilité sociale entre les générations, qui montrent que celle-ci a eu tendance à augmenter, malgré la dégradation de la situation du marché du travail.


Un bémol de taille doit être apporté. Un seul groupe social a vu son homogamie augmenter : celui des diplômés des grandes écoles (soit moins de 5% des individus en 2011). Il y a encore quelques décennies, ces formations étaient réservées aux hommes, qui trouvaient des conjointes ailleurs. Ce n’est plus le cas depuis les années 70, et les intéressés ont 25 fois plus de chances de choisir un conjoint lui-même passé par une grande école que ce ne serait le cas si le hasard seul présidait aux rencontres (contre 10 fois pour les titulaires d’un diplôme des universités supérieur ou égal à la licence). A l’instar des inégalités économiques, il semble que les tendances séparatistes soient le fait des élites, plutôt que de l’ensemble de la société française
Author : Penible  
36/38

Date :    09-06-2022 16:50:58


Les gens pleurnichent de ne trouver personne alors que s’ils étaient eux-mêmes moins sélectifs ce serait déjà un grand pas
Les femmes n’aiment que les grands et les hommes n’aiment que les minces… à méditer
Author : Powerjogo  
37/38

Date :    10-06-2022 09:27:45


"Auteur : Snopy06
Date : 17-05-2022 11:09:46

La meilleure façon de plaire à une femme c'est de rester soi-même "

Je plussoie

Plaire pour ?
=> coucher ? tous les moyens sont bons, si vous avez des recettes partagez nous les
=> vivre une belle histoire (aussi bien amicale que plus si affinités) ? être soit même, vivre pleinement l'instant et advienne que pourra
Author : Acrymetal  
38/38

Date :    11-06-2022 22:00:44


J'adore les femmes moches et méchantes

◄◄ 12345     ►►



Return to the forum index

« Find others
Check out the forum